L’ACTUALITÉ

La lettre d'informations du 15 février 2020

Vers des engagements à la hauteur des défis d'aujourd'hui ?

 

Voici une affirmation qui sans cesse est confortée par l'information :" Les technologies fonctionnent selon ce que les hommes, les entreprises et les travailleurs, en font. Mais aujourd’hui nous avons le sentiment de les subir de manière irréversible et elles ne font guère rêver la plupart de ceux qui les utilisent et les subissent."(1)

Cependant, partout, la société relève des défis. Et même si la défiance existe dans tous les domaines, particulièrement en politique, nous souhaitons montrer qu'au delà des déclarations de communication, les acteurs de terrain s'engagent.

 

Même si la défiance existe dans tous les domaines, particulièrement en politique, nous souhaitons montrer qu'au delà des déclarations de communication, les acteurs de terrain s'engagent. A un mois d'une échéance électorale, voici par ces articles quelques marques d'investissements dans des villages, des villes, des départements, des Régions en direction des jeunes : réussite professionnelle, culture, citoyenneté numérique, inclusion...

 

Quel est le poids des technologies sur les mutations ?

 

(1) François DUBET : " Je ne suis pas expert en technologie mais il est évident que les algorithmes, les plateformes, le contrôle continu de l’activité et l’informatisation des échanges et de l’information détruisent un grand nombre de métiers et transforment les relations de travail, les liens hiérarchiques comme les relations entre collègues. Comme tout ceci semble incontrôlé, nous sommes dans un moment où l’inquiétude domine pendant que ceux qui maîtrisent ces technologies gagnent la partie. Les plus qualifiés s’éloignent des moins qualifiés et ceci n’est pas sans conséquences politiques quand le clivage majeur oppose les gagnants aux perdants de cette mutation.

Mais il faut se souvenir qu’il n’y a pas nécessairement de déterminisme technologique. Les technologies fonctionnent selon ce que les hommes, les entreprises et les travailleurs, en font. Mais aujourd’hui nous avons le sentiment de les subir de manière irréversible et elles ne font guère rêver la plupart de ceux qui les utilisent et les subissent."

https://www.educavox.fr/alaune/francois-dubet-acclimater-les-technologies-construire-des-relations-de-travail-reconstruire-une-vie-politique

 

Le rôle des collectivités

 

En matière de culture, l'action des communes et des départements est visible. On peut noter les manifestations et médiations en direction de la promotion du Livre de jeunesse. Citons à titre d'exemple le Salon du livre et de la presse Jeunesse de la Seine Saint - Denis qui vient d'ajouter Kibookin : Un site de prescription dédié à la littérature jeunesse !

https://www.educavox.fr/innovation/dispositifs/kibookin-le-premier-site-de-prescription-dedie-a-la-litterature-jeunesse

 

L’urgence d’une nouvelle compétence pour les collectivités : La citoyenneté numérique pour tous

 

Maryse Artiguelong, vice-présidente de la Ligue des Droits de l’Homme, a introduit un débat en plénière de la 21ème édition du Label Territoires, Villes et Villages Internet.

Devant un public attentif, elle a rappelé l’enjeu majeur de la protection des libertés fondamentales face au développement des outils numériques publics et privés. À quelques semaines des élections municipales, cette spécialiste des données personnelles et de la protection de la vie privée a alerté les élus présents sur leur responsabilité l’impact de leur projet numérique sur les libertés personnelles et collectives.

https://www.educavox.fr/accueil/breves/21eme-ceremonie-de-remise-du-label-national-territoire-villes-et-villages-internet

 

Eidos 2020 : un département mobilisé sur la question de l'inclusion

 

Le Département des Pyrénées-Atlantiques  est l’organisateur d’EIDOS64, en partenariat avec la Direction des Services de l’éducation Nationale des Pyrénées-Atlantiques (DSDEN64) et le Rectorat de Bordeaux. La mise en œuvre de la journée a été assurée en coopération avec l’atelier Canopé 64 et le Syndicat Mixte La Fibre64. Cette journée a bénéficié d’un soutien du Ministère de l’éducation nationale et de la Jeunesse pour la troisième année.

 

Lire : Tous les articles

 

Conférence territoriale sur la réussite scolaire et professionnelle des jeunes

 

La  « Conférence territoriale sur la réussite scolaire et professionnelle des jeunes » a été organisée par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, les rectorats des académies de Bordeaux et de Limoges, et l'État - DRAAF Nouvelle-Aquitaine

Jean-Louis Nembrini :

« La Région a décidé de s’emparer de la dimension « information à l’orientation », enjeu essentiel pour le recrutement, qui nécessite d’identifier les besoins en compétences sur les territoires dans une perspective de 5 à 10 ans. L’orientation, c’est à la fois  l’affectation  (c’est le plus simple) et  l’information sur les métiers, volet le plus important.

Pour réussir, la Région devra réunir toutes les forces en présence. D’un point de vue méthodologique, elle définira des priorités et s’appuiera sur les études démographiques de l’INSEE qui dégagent des perspectives démographiques sur 20 ans. Sur certains territoires, des phases de régression vont encore s’accentuer en 2026. Mais les entreprises qui y sont implantées, elles, seront encore là demain, et elles auront besoin de recruter des salariés avec des compétences et des savoir-faire.

Pour cela, des leviers d’action existent : la formation constitue aujourd’hui pour les jeunes la seule certitude. Elle doit permettre aux jeunes d’identifier et de maîtriser les codes du recrutement. De ce point de vue, la formation initiale constitue un vrai ticket d’entrée vers un 1er emploi dans le monde professionnel.
Mais aussi, les métiers de demain nécessiteront une adaptation. Il faudra donc apprendre à « continuer à apprendre ».

https://www.educavox.fr/accueil/reportages/conference-territoriale-sur-la-reussite-scolaire-et-professionnelle-des-jeunes

 

Un appel à projets vise à soutenir l’achat par des collectivités territoriales de pass numériques

 

Ce dispositif, qui se matérialise par des carnets de plusieurs chèques, donne aux bénéficiaires le droit d’accéder – dans des lieux préalablement qualifiés – à des services d’accompagnement numérique, avec une prise en charge totale ou partielle par un tiers-payeur. En pratique, les personnes reçoivent un pass numérique auprès d’une structure locale (guichet de service public, associations, travailleurs sociaux, etc.) et peuvent ensuite s’inscrire à un atelier d’accompagnement au numérique.

https://www.educavox.fr/innovation/dispositifs/l-inclusion-numerique-en-marche-avec-les-pass-numeriques-les-territoires-s-engagent

 

Un nouveau label : les Cités Éducatives

 

80 villes ont reçu le label des Cités éducatives qui vont déployer leurs actions, travailler collectivement en cohérence et complémentarité.

Ce programme gouvernemental, issu d’expériences de terrain, veut conforter le rôle de l’école, garantir la continuité éducative, et ouvrir le champ des possibles aux 450 000 enfants, élèves et jeunes de 0 à 25 ans des grands quartiers concernés.

Une enveloppe de 100 millions de crédits de la politique de la ville sera allouée pour 2020-2022, afin d’impulser une dynamique avec les collectivités et les associations, ainsi qu’un accompagnement renforcé de la préfecture et un principal de collège dédié dans chaque cité éducative.

https://www.educavox.fr/toutes-les-breves/installation-du-comite-national-d-orientation-et-d-evaluation-des-cites-educatives

 

Nous serons particulièrement attentifs aux médiations, aides et actions qui à la fois confortent les partenariats au plus près des besoins et permettent un travail de cohérence éducative.

Nous serons à l'écoute de vos propositions d'articles et nous poursuivrons nos reportages dans les territoires.

Certes, le numérique qui ne fait pas rêver nous laissent démunis parfois et nous perdons nos repères. Mais en matière de réactions humaines tout n'est-il pas pareil, mais en plus grand ? et en plus visible ? Misons sur les actions en faveur d'engagements à la hauteur des défis d'aujourd'hui ...

 

 

Michelle Laurissergues

 

La sélection d'articles


Classes inversées

Collectivités

Ressources numériques



La lettre d'informations du 1er février 2020

Des inégalités aux démarches inclusives : et le numérique dans tout cela ?

La question des inégalités est un souci constant pour à l’école et si la scolarisation constitue aujourd’hui le droit commun, les obstacles à une inclusion réelle restent nombreux. L’école inclusive est une école ouverte à la différence, capable d’accueillir tous les élèves. C’était le thème des Rencontres d’Eidos cette année avec une interrogation sur l’apport du numérique.

Constats, analyses, propositions, témoignages, interrogations se retrouvent dans les articles de cette quinzaine.

 

Un constat cru sur les inégalités sociales entre enfants en situation de handicap

 

" Cette étude de la DEPP fait état d’une différence de traitement surprenante entre les enfants en situation de handicap selon leur milieu. Pour ceux qui ont des troubles intellectuels et cognitifs ou des troubles envahissants du développement, la part de ceux qui se retrouvent dans une classe de CM1 ou de CM2 est double chez les enfants d’un milieu très favorisé par rapport aux enfants d’un milieu défavorisé.

A l’école, un succès quantitatif, mais une question du bien-être des enfants et des enseignants à creuser

Le nombre d’enfants en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire a bondi de 100,000 en 2006 à 340,000 en 2018, ce qui est remarquable.

Cependant le rapport Jumel de juillet 2019 indique que « la progression quantitative de l’accueil des élèves et étudiants en situation de handicap dans les établissements scolaires et universitaires ne saurait masquer les graves lacunes dont pâtissent les conditions de cet accueil d’un point de vue qualitatif ».

Pascal Bataille et Julie Midelet écrivaient en 2015 un constat encore actuel sur les réelles difficultés rencontrées dans l’application au quotidien :

« Si la scolarisation constitue aujourd’hui le droit commun, les obstacles à une inclusion réelle restent nombreux : des élèves qui se trouvent en situation de liminalité (jamais totalement exclus ni réellement inclus), une cristallisation des attendus scolaires érigés en norme (« si cet enfant en situation de handicap est dans ma classe, c’est qu’il peut suivre les cours ») constitue de réels points de blocage aujourd’hui. »

Le rapport Jumel insiste sur diverses causes de ces conditions d’accueil difficiles. Il pointe notamment le faible nombre d’enseignants référents, ayant en moyenne 174 élèves à suivre pour s’assurer que les conditions de leur inclusion sont bien réunies, alors que chaque inclusion réussie demande beaucoup d’énergie et d’ingéniosité de toutes les parties prenantes.

Les classes chargées et la difficulté d’y concilier la gestion du groupe et l’attention particulière à l’enfant en situation de handicap sont des défis importants."

Le rapport insiste sur la nécessité d’une formation des enseignants plus robuste et plus proche des réalités du terrain 

https://www.educavox.fr/innovation/dispositifs/egalite-des-chances-et-handicap-ecole-et-vacances-inclusives

Accès à la note d’information (2016) : http://cache.media.education.gouv.fr/file/2016/93/3/depp-ni-2016-26-parcours-eleves-handicapes_648933.pdf

L’école inclusive était le thème du forum des pratiques numériques pour l’éducation EIDOS64.

 

" L’école inclusive est une école ouverte à la différence, capable d’accueillir tous les élèves. Elle vise à garantir à chaque enfant un même accès à l’éducation en déployant, de façon complémentaire, toute une palette de solutions pour s’adapter au mieux aux différentes situations.

La différence peut, en effet, être multiple. Elle peut être physique, intellectuelle, culturelle, comportementale ou encore sociale.

C’est Madame Magdalena Kohout- Diaz* qui assure la première conférence de cette journée d’échange intitulée « Vers une éducation globale et inclusive ». C’est-à-dire que le propos va d’emblée au-delà de l’école elle-même pour élargir la problématique et la situer dans un contexte mondial."

https://www.educavox.fr/accueil/reportages/education-inclusive

La conception de la difficulté et du handicap a évolué au cours de ces dernières décennies.

 

" Il y a quelques années encore parler de handicap c’était insister sur ce qui manque, sur les déficits, par référence à une norme et l’on parlait de déficiences, d’incapacités de désavantages suivant que l’on évoquait l’aspect lésionnel ou fonctionnel ou social du handicap. Ce sont les associations d’usager qui ont amené de substantielles modifications des conceptions et la notion de handicap est maintenant définie dans la loi de 2005 " :

" Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. "

Nous passons ainsi d’un modèle individuel, où le handicap est conçu comme pathologie individuelle, à un modèle social où il est perçu comme pathologie sociale. Pour être plus précis, le glissement s’opère entre des approches biomédicale (curative) et réadaptative (fonctionnelle) à des approches environnementale (accessibilisation) et politique (droits de l’homme).

" La levée du point d’interrogation nécessite de " comprendre et accompagner les apprentissages des enfants et adolescents en situation de handicap " et c’était là le titre de la conférence donnée par Robert Voyazopoulos dans le cadre du forum des pratiques numériques pour l’éducation EIDOS64 "

https://www.educavox.fr/accueil/reportages/tous-differents-tous-a-l-ecole

Et le numérique : est-il un atout pour des démarches inclusives ?

De l’inclusion de quelques-uns à l’inclusion pour tous la démarche change à la fois d’intérêt mais aussi d’échelle. La conception de l’école sur des structurations d’espaces et de temps, de son rapport à l’évaluation et à la compétition dans un monde social toujours plus complexe doit poursuivre ses mutations !

Lors des rencontres d’Eidos, des enseignants ont témoigné de leurs actions et projets. Open badges, classes inversées, Projet Voltaire, assistant vocal 3D, plate-formes, ressources, démarches collaboratives, jeux, Cartable fantastique, malles pédagogiques, Fab Lab, création d'élèves...Des trésors d'initiatives et de ressources !

Nous accueillons vos projets en 2020 pour les partager sur Educavox, nous poursuivrons nos reportages et nous en témoignerons aussi.

Un monde éducatif riche de ses contradictions, de ses actions, de ses évolutions

 

Le numérique : support et contenus, l’éternel malentendu…

"Les parents s’inquiètent de la présence des « écrans », encouragés par des articles des médias bien-pensants qui affirment que l’écran est mauvais, qu’il faudrait en protéger les enfants, etc. Ces ‘papyboomers’ qui ont rendu célèbre sur les réseaux cette réponse d’une jeune députée néo-zélandaise interrompue par un collègue nettement plus âgé : « OK boomer ! ». Cela rappelle les grands parents qui eux pensaient que la punk ou même le rock and roll annonçaient la fin du monde… Au-delà d’un finalement classique conflit générationnel se joue une métamorphose complète qui en appelle à toutes les dimensions de nos vies : identité, culture, fondement même de l’apprentissage, relation à l’autre, dans une vitesse de métamorphose culturelle inconnue."

https://www.educavox.fr/alaune/municipales-2020-a-la-recherche-du-game-play-des-territoires

L’information le cœur du réacteur

La création de l’information : complexité des choix, des financements, de la place dans un paysage informationnel aux sources multiples : voici le compte -rendu révélateur d'un débat à l'initiative de l'Association étudiante Sciences-po Bordeaux.

https://www.educavox.fr/accueil/debats/les-enjeux-du-journalisme-local

L’école et sa place dans un entre-deux : l’école tangue entre un monde « d’un isolement informationnel séculaire » et des espaces multi dimensionnels d’information et de culture.

Avec l’utilisation d’outils numérique à l’école, l’élève est moins passif et se sent en phase avec son environnement personnel, en général, peuplé de terminaux connectés.

"Mais la manipulation d’outils ne se traduit pas forcément par un enrichissement intellectuel. C’est au professeur d’adapter sa séance, la rendre active et productive pour l’élève. Ce n’est pas une révolution technologique, tout juste une simple évolution. La salle de classe n’est plus un huis clos mais rompt un isolement informationnel séculaire. Le numérique ne transforme pas l’école, il en modifie les contours, les supports d’information."

https://www.educavox.fr/alaune/le-numerique-change-t-il-la-facon-de-travailler-des-enseignants

Des initiatives multiples, avec des outils aux fonctions diverses simples ou complexes se multiplient chaque jour. Deux exemples sur Educavox cette semaine.

Devoir de mémoire

Les outils (simple fonction d’enregistrement) permettent de donner sens et mémoire à de multiples projets réalisés dans le cadre éducatif en général. Un exemple dans le cadre du 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz :

https://www.educavox.fr/accueil/breves/simone-weil-la-liberation-d-auschwitz

Le jeu vidéo offre de multiples possibilités de création et de réflexion

Dans le cadre du projet européen Play Your Role, l’association Savoir & Devenir invitera une équipe de Game Designers français au Hackathon international qui se tiendra à Rimini, Italie du 31 au 1 avril 2020.  Le projet compte ainsi étudier exploiter le fort potentiel des jeux vidéo et leur attractivité pour créer des zones de confrontation constructives sûres, créer des contre-discours et donner des clés de réflexion et d’action.

https://www.educavox.fr/innovation/dispositifs/hackathon-international-jeux-video-contre-discours-de-haine

Les pratiques transforment tous les espaces de savoir.

 

Espaces in design : en Finlande

 

" Les espaces liés aux savoirs, dans une perspective d’apprentissage (salles de classe, bibliothèques, laboratoires) ou de médiation culturelle (musées, ateliers) doivent être considérés dans la matérialité des lieux vécus en articulation avec l’environnement humain et matériel.

 

L’introduction du numérique dans les pratiques pédagogiques, culturelles et médiatiques a fait évoluer la conception, la perception et les usages des espaces par rapport à la question de l’acculturation et des apprentissages. Elle est susceptible de déplacer les limites et les fonctionnalités, en décentrant les lieux de rencontre (à travers les espaces virtuels traversés de réseaux socio numériques), en diversifiant les dispositifs (à travers les technologies d’augmentation, de virtualisation ou de pervasivité).

 

La médiation à travers des activités, des services, des possibilités de rencontres. La flexibilité, la mixité sociale et les échanges informels s’inscrivent dans la proposition d’espaces visant aussi bien les apprentissages en autonomie, la création que la fabrication."

 https://www.educavox.fr/innovation/dispositifs/design-finlandais-des-espaces-de-savoirs

Une réflexion internationale

 

Ce dossier publié en CC par Andréanne Turgeon et Andy Van Drom éditeurs pour Profweb https://www.profweb.ca vise à explorer les fonctionnalités et les utilisations possibles de certains outils numériques qui peuvent contribuer à rendre l’apprentissage accessible à tous les étudiants et à soutenir leur autonomie dans le cadre d’une pratique pédagogique inclusive.

https://www.educavox.fr/formation/outils/des-outils-numeriques-pour-soutenir-une-approche-pedagogique-inclusive

L’inclusion est-elle un vœu pieu ou une réalité ?

 

Nous avons trouvé des constats, des ressources et des analyses. De nombreuses initiatives existent qui essaient d'inclure tous les enfants dans une démarche qui vise à enlever les obstacles  pour tous.

 

IMG 6105

 

Nous pouvons encore nous poser la question même si les consciences et les actions se mobilisent. L’école inclusive est-ce un mot élégant, à la mode, ou une vraie démarche nouvelle au profit de tous, élèves, enseignants, acteurs éducatifs, et parents ? Un énorme travail est encore à faire.

Le contexte mondial et le contexte social inquiètent. Le monde scolaire n’exerce pas dans un monde serein.

" L'accumulation des réformes dans l'éducation, la dévalorisation des rémunérations, la réforme des retraites, de la formation forment un cocktail qui alimente le mécontentement."

https://www.educavox.fr/chroniques-de-figeac/declassement

De même les effets des innovations techniques, les nouvelles formes d’organisation du travail et de management, les mutations des conflits du travail,  tout ceci pèse sur les relations et les choix de société.

https://www.educavox.fr/formation/les-ressources/francois-dubet-les-mutations-du-travail

 

Le numérique a complexifié la donne et n’apportera pas toutes les solutions !

L’éducation est le reflet de notre société : paradoxale, morcelée, conflictuelle, inégale et livrée désormais aux soubresauts du monde économique, informationnel, culturel et environnemental.  

Elle est aussi réactive, créative, structurée, éthique et citoyenne.

Une affaire de choix et de méthodes.

Michelle Laurissergues

Sélections d'articles


Médiations

Hackathon


Soutenir ou adhérer à l'An@é


En ce début d'année et après notre Assemblée Générale nous avons le plaisir de vous annoncer nos nouveaux modes de soutien et d'adhésion. C'est ici !

 

La lettre d'informations du 15 janvier 2020

Le retour de l’humain : une blague ?

Après le tout techno voici le tout humain…comme si la techno était indissociable des choix humains…La question n’est que politique, qu’une affaire de choix…à condition effectivement que nous sachions vers quelle société nous allons. Des choix sociétaux, des choix économiques, des choix d’accompagnement des gens dans les mutations de tous ordres qui adviennent aujourd’hui, sont au cœur des débats.  

 

Un exemple de choix de société : Reconnaissance faciale : la science, sans la fiction

Présente dans les aéroports ou les stades, sur nos téléphones et un jour peut-être dans certains magasins, la reconnaissance faciale est aujourd’hui au cœur des débats. Entre crainte et fantasme, que permet vraiment cette technologie ?

https://www.educavox.fr/formation/les-ressources/des-langues-et-des-visages

Société : désir et désobéissance à l’ère numérique

Exploitant notre désir sans fin d’avoir accès à tout, tout le temps, les géants d’Internet dressent un portrait de notre propre intimité, collectent des millions de données sur nos activités, nos centres d’intérêt et nos relations, tandis que les agences de renseignement les croisent aux milliards de communications qu’elles enregistrent chaque jour. Nous continuons cependant, et malgré notre connaissance de l’instrumentalisation de ces données, de publier nos photos de familles, nos humeurs et nos pensées. Nous donnons en caisse, en même temps que notre carte bleue, nos adresses email et postale. D’où vient le sentiment de fatalité à l’égard de cette transgression du public et du privé ?

https://www.educavox.fr/formation/les-ressources/la-societe-d-exposition-desir-et-desobeissance-a-l-ere-numerique

Être enseignant : quel acteur public ?

Être acteur public et enseignant, dans la société de ce début de 21ème siècle, n’est- ce pas avoir la volonté de faire mentir la prévision d’Yves Stourdzé sur « l’expulsion de l’humain », n’est-ce pas avoir la volonté de faire triompher « le vivre ensemble pour accueillir une humanité élargie » de Jean-Marie Besnier.

Mais cette volonté peut-elle être mise en œuvre si les éducateurs et avec eux les enseignants ne sont pas reconnus comme des acteurs publics qui prennent en compte la société dans son ensemble ?

Il y a cinquante ans, en ayant conscience de la diversification des influences éducatives, des sociétés de concurrence et des relations entre l’humain et le technique, Jacques Wittwer écrivait : « Demain, l’éducation sera bien une gigantesque entreprise de dialogues entre générations.

Les éducateurs en seront les intermédiaires privilégiés. C’est à dire que leur sujétion à des autorités elles-mêmes trop souvent soumises et dont la compétence est rarement indiscutable devra être révisée de manière à ce qu’ils deviennent dans la cité pleinement adultes et responsables. 

https://www.educavox.fr/alaune/etre-un-enseignant-dans-la-cite

Le temps : résister, ou céder aux accélérations ?

Certes, les progrès techniques poussent les humains à oublier ce besoin essentiel de faire les choses à son rythme, de prendre SON temps.

Ce qui est étrange, c’est que cela ne joue pas sur grand-chose : c’est parfois quelques minutes qui permettent que l’on se sente en phase avec soi-même et pas comme une boule de flipper ballottée par la vie.

Faire les choses à son rythme c’est un grand confort que nous nous refusons et refusons aux autres. Les enfants ont besoin de laisser leur imaginaire flotter, réagir aux provocations de la vie. Entendre tout le temps " dépêche-toi ", " on n’a pas le temps " etc. est une souffrance qui freine le développement. "

https://www.educavox.fr/accueil/interviews/prendre-le-temps-valeur-essentielle-pour-les-enfants

Cultures, école et humanisme : Taamusi Qumaq

Taamusi Qumaq est né en 1914 dans un iglou, sur l’île de Niqsiturlik, dans la Baie d’Hudson, au nord de Inukjuak. Il a été nommé Chevalier de l’Ordre national du Québec pour son exceptionnelle contribution à la défense et la protection de la langue et la culture inuite. Il n’est jamais allé à l’école et ne parlait que l’inuktitut.

J'ai chassé de tout, partout : phoque, caribou, renard. J'adore l'omble arctique. J'aime l'oie des neiges, mais elles sont aujourd'hui plus futées qu'autrefois. Aujourd'hui et depuis longtemps, mon stylo est mon outil. J'aime écrire, cela fait partie intégrante de ma vie. Peut-on lire dans son autobiographie traduite en français : Je veux que les Inuits soient libres de nouveau, publiée aux Presses de l’université du Québec.

Taamusi Qumaq est important à plusieurs égards.  Il est également l’auteur de l’encyclopédie du savoir inuit : Sivulitta Piusituqangit, malheureusement pas encore traduite en français ainsi que de l’unique dictionnaire de définitions en inuktitut existant : Inuit Uqausillaringit. Par son travail, il a su maintenir et enrichir les connaissances de sa langue maternelle, l’inuktitut, source de fierté et porteur d’une longue histoire plurimillénaire comme l’écrit Louis de Goujon Matignon (2019) et qui est maintenant enseignée dès le primaire dans les écoles du Nunavik.

https://www.educavox.fr/accueil/breves/taamusi-qumaq-l-oeuvre-d-un-homme-et-la-fierte-d-un-peuple

Les plateformes, la dématérialisation des services publics :

Les plateformes permettent aujourd’hui la gestion des services, l’accès aux informations, l’expression citoyenne.

Parcoursup

Le 22 janvier 2020 est la date d'ouverture de la deuxième étape du calendrier de Parcoursup. Venant après une première étape « d’information et découverte des formations », cette deuxième phase est celle au cours de laquelle les candidats à l'admission en première année de l'enseignement supérieur doivent s'inscrire, formuler leurs vœux et finaliser leurs diverses candidatures.

https://www.educavox.fr/accueil/debats/parcoursup-on-entre-dans-le-vif-du-sujet

De nombreux espaces éducatifs, des ressources, lieux de médiation et sites en ligne :

Des ressources : https://www.educavox.fr/formation/les-ressources

Des outils : https://www.educavox.fr/formation/outils

Des ressources : Accès aux articles

Société connectée : Accès aux articles

Pour de nombreuses populations, les accompagnements sont indispensables.

(Réf à l’article d’Alain Jeannel : Jacques-François Marchandeau aborde les liens entre les différents domaines de la technologie, de  l’économie, du pôle société avec le dispositif socio technique en inter relation avec les usages et les pratiques et  évoque ainsi l’ambivalence entre « ascenseur social et renforcement des inégalités » et le paradoxe sur le numérique comme « facilitateur de la création de relations mais aussi d’éloignement lié aux difficultés de l’usage »

 

Dans l’enquête effectuée par le CREDOC : « Cette année, l’objectif a été d’interroger la population sur l’impact du numérique sur leur vie personnelle et professionnelle et sur la société en général. Il en ressort que malgré quelques inquiétudes localisées, notamment sur l’environnement, les Français apprécient plutôt l’influence des technologies du numérique sur les différents aspects de leur quotidien. Avoir accès à internet est une condition perçue comme de plus en plus souvent nécessaire pour se sentir intégré dans la société. A titre d’illustration, le rôle du numérique dans l’évolution des relations entre les citoyens et leurs administrations publiques est perçu comme essentiel par la population.

Internet et les technologies du numérique font également évoluer les relations entre l’administration publique et les citoyens, avec la possibilité (voire l’obligation) de réaliser de plus en plus de démarches en ligne : parmi les 434 services en ligne listées sur le site Service-Public.fr3, on retrouve notamment les services de l’administration fiscale, les aides sociales, les demandes de permis de conduire, etc.

 

Pour communiquer avec les administrations et faire valoir leurs droits, se pose alors la question de la capacité des individus à utiliser les outils informatiques et numériques.

Les réseaux humains augmentés par les réseaux numériques, ressources, outils, ateliers, sont indissociables et permettent de partager, de comprendre, d’apprendre, de co-construire, de mettre en œuvre, d’évaluer, d’avancer dans ce monde en transitions !

 

Substituer l’un par l’autre et vice-versa serait une erreur historique, chacun le sait.

 

Alors le retour à l’humain ? On est bien dans des choix humains, toujours, et le technologique c’est forcément du politique c’est-à-dire des choix de société.

Michelle Laurissergues

A l'Agenda !


22/01 : Eidos 2020 : Tous différents, tous à l’école ?

04/02 : 21ème édition du Label Territoires, Villes et Villages Internet

La citoyenneté numérique pour tous L’urgence d’une nouvelle compétence pour les collectivités

Pour une citoyenneté active sans désinformation, des élèves à l’heure de l’innovation, des citoyens maîtres de leurs données, des agents innovateurs formés, des élus garants du projet de la ville de demain sans exclusion par le numérique
Accès


S'abonner - Se désabonner


Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.