L’ACTUALITÉ

Comment construire une réponse collective à nos approches individuelles ?

" L'environnement dans lequel nous vivons nous incite à réfléchir et à éviter les stéréotypes tout prêts. L'interrogation provoque le temps de la réflexion.  Pendant les jours qui viennent, chacun d'entre nous cherchera sa réponse pour le monde éducatif qui doit participer à bâtir une société du "vivre ensemble". Ces réponses individuelles garderont leur singularité et leur identité pour construire une réponse collective représentative du caractère multidimensionnel et multiréférentiel propre à la pensée complexe qui permet le vivre ensemble." Alain Jeannel

 

Par l'actualité, ce sont des questionnements qui nous saisissent. Sidération, effroi, quête de sens, recherche de nos responsabilités...L'individu peut-il être comptable de fautes collectives ? Le passé déterminera t-il toujours l'avenir ? Pourquoi l'homme depuis des siècles prend-il la religion en otage pour justifier ses actes ? Des Pourquoi nombreux et qui appellent mille ou aucune réponses ?

 

Par où commencer ? Comment décrire l’inexplicable ?

 

https://www.educavox.fr/edito/comment-construire-une-reponse-collective-a-nos-approches-individuelles

 

 

Les sélections


Société et actualité

Technologies

États Généraux



Avons-nous le choix, les moyens d’agir et d’anticiper ?

 

Comment l’éducation peut-elle répondre aux questions fondamentales du XX1ème siècle ? Comment donner les bases permettant à la fois de comprendre et décrypter les enjeux politiques, économiques, environnementaux, culturels ? Voici des constats, analyses et propositions, quelques scénarios pour demain dans la sphère scientifique mondiale…Ils posent les questions de nos choix, de nos moyens d’agir, d’anticiper.

 

Quelle adhésion aux valeurs démocratiques dans l’école républicaine ?

La massification des systèmes scolaires depuis les années 1960 a été portée par trois promesses. L’école démocratique de masse devait être plus juste et moins inégalitaire que la vieille école républicaine. Cette école devait aussi développer les compétences, favoriser la croissance et être utile à tous les élèves. Enfin, elle devait favoriser la confiance et l’adhésion aux valeurs de la démocratie.  François Dubet, professeur émérite à l’Université de Bordeaux et directeur d’études à l’EHESS et Marie Duru-Bellat, professeure émérite à Sciences Po-Paris, proposent de tirer les leçons du long processus de massification, et le bilan est pour le moins nuancé.

 

Interview de François Dubet

" Il y a une singularité française, celle de la très forte emprise du diplôme sur l’accès à l’emploi. Hors du diplôme point de salut, et tout se passe comme si le mérite scolaire écrasait toutes les autres formes de mérite, ce que beaucoup vivent comme une humiliation que l’on traîne tout au long de sa vie. Cette forte emprise des diplômes est d’autant plus discutable que les inégalités scolaires sanctionnées par les diplômes sont beaucoup plus grandes que les inégalités de compétences que les individus mobilisent dans la vie quotidienne et au travail. Là encore l’école en « fait trop ».

Il faudrait revoir les liens entre les diplômes et l’emploi, multiplier les modalités de formation en apprentissage, en alternance, permettre les va et vient entre l’emploi et la formation. Bien des pays y parviennent mieux que le nôtre parce que le mérite des individus est moins fixé sur leur diplôme.

Alors que l’école républicaine jouissait d’une certaine autorité culturelle, celle-ci n’a cessé de décliner chez les jeunes, y compris les bons élèves, qui passent plus de temps devant leurs écrans que devant le tableau noir.

Aujourd’hui la découverte du monde et de soi passe plus par ces médias que par l’école, et il ne sert à rien de le dénoncer. Quand on regarde les choses de plus près, l’école n’entraîne une forte adhésion aux valeurs démocratiques que chez les vainqueurs de la compétition scolaire, ceux qui ont fait les études les plus longues, les plus sélectives et les plus rentables. A l’opposé, les vaincus sont tentés de rejeter les valeurs de l’école qu’ils perçoivent comme une forme de mépris et de domination ".

 

https://www.educavox.fr/accueil/interviews/francois-dubet-marie-duru-bellat-l-ecole-peut-elle-sauver-la-democratie

 

Les vulnérabilités de la méritocratie scolaire

 

Monique Dagnaud, Directrice de recherches à l'EHESS pose la question des jeunes face à l'emploi :

" Crise de l’emploi, fermeture ou contrôle des frontières, et un lot d’incertitudes face à un risque sanitaire que l’on maitrise mal : la covid pose un véritable défi aux jeunes entrants sur le marché du travail. Pour une fois, cette situation de précarité face à l’emploi englobe l’ensemble des vingtenaires.

Alors que la méritocratie scolaire s’impose objectivement comme le cyclotron des positions sociales, elle a perdu de son éclat, de sa force d’exemplarité tant, dans la psyché contemporaine, elle est confondue avec l’idée de détermination par le milieu social d’origine. Elle est vue et dénoncée comme un faux semblant, une notion hypocrite, puisqu’elle ne devrait presque rien à l’effort réel et tout à la chance de naitre dans un univers culturellement privilégié. Des décennies d’analyses bourdieusiennes ont donc abouti à éroder le prestige du bon élève. Dans la doxa journalistique, et plus largement dans les représentations, la méritocratie scolaire est souvent associée à l’image de l’élite, à celle de la domination sociale, et donc à tout de ce qui, dans le monde d’aujourd’hui, soulève bruits et fureur. "

https://www.educavox.fr/accueil/debats/les-jeunes-face-a-l-emploi-meritocratie-scolaire-ou-debrouillardise

Un autre modèle pour l’école n’est-il pas désirable ?

Ninon Louise Le Page : " Notre héritage historique, longtemps considéré comme acquis, n’est plus une évidence aujourd’hui. Il n’est plus forcément adapté à notre époque, à notre société et à ses nouveaux défis pédagogiques

Un système d’éducation pyramidal où un niveau scolaire ne sert qu’à acquérir les connaissances jugées essentielles au passage vers le niveau supérieur.  Un système d’éducation centré sur les apprentissages disciplinaires, disciplines issues de l’accélération du développement de toutes les sciences qui a caractérisé le 20ème siècle.

Notre époque est différente. Nos avancées scientifiques sont souvent de nature holistique afin de répondre aux enjeux politiques, économiques et environnementaux de sociétés post-industrielles submergées d’informations.

De plus, aujourd’hui en 2020, les universités débordent et trop nombreux sont les diplômés qui ne trouvent pas d’emplois dans leurs domaines de formation. 

L’école qui pour notre génération a été la source de tous les savoirs, est maintenant largement dépassée.  Quiconque bénéficie d’une solide culture de base, peut compléter ses connaissances par la foultitude de références disponibles sur le WEB.  Chacun y trouve réponse à ses questions et même nourriture à tous ses fantasmes."

https://www.educavox.fr/alaune/reveries

Allons chercher du côté des évolutions technologiques de la société pour essayer d’imaginer quelques scénarios du futur.

 

Les Signaux numériques 2020 : un anniversaire virtuel, mais riche sur les tendances à venir.

 

Comment appréhender au mieux les changements profonds de notre société numérique ?

Depuis plus de 10 ans, le pôle de veille et prospective de la technopole Unitec suit et analyse les grandes évolutions technologiques et sociétales afin de permettre à tous d'appréhender au mieux ces changements profonds. Nouvelle décennie, monde post COVID, les grandes tendances de l’innovation baignent cette année dans un fort environnement de science-fiction : voitures volantes, interfaces cerveau/machine, monde cloné dans le virtuel…

Signal 1 - Les interfaces hommes/machines (IHM) : un domaine qui se vocalise

La voix fait son entrée en force parmi les interfaces de consultation du numérique. Enceintes connectées, haut-parleurs intelligents, assistants virtuels s’interrogent vocalement. Déjà 20% des recherches sur Google se font de la sorte et la moitié des ménages seront équipés d’ici 2022.

Signal 2 - Le Neuromarketing

Comment cartographier le cerveau pour permettre aux agences de marketing de délivrer les bons messages pour déclencher les actes d’achat des consommateurs. L’objectif est de déterminer le bon prix d’achat ou bien éviter des échecs commerciaux.

Signal 3 - L’AR Cloud ou le Nuage de réalité Augmentée

Il s’agit d’une copie numérique 3D persistante du monde réel pour permettre le partage d’expériences en réalité augmentée entre plusieurs utilisateurs et appareils. Les applications possibles : proposer en réalité augmentée – à travers des lunettes – le mode d’emploi animé d’une machine ou bien des informations / avis en temps réel sur un lieu, restaurant, magasin, etc.

Signal 4 - Le jumeau numérique

C’est une réplique numérique d’un objet, d’un processus ou d’un système qui va être utilisé à des fins de tests, simulations, optimisations (ex : Simuler un chantier pour optimiser les étapes de construction, reproduire le réseau de transport d’une ville pour étudier et optimiser les travaux sur une ligne de tram, recréer un organe humain virtuel pour tester des médicaments).

On peut sur ce reportage en voir un exemple : https://www.educavox.fr/accueil/reportages/la-region-nouvelle-aquitaine-un-territoire-d-innovation-et-d-experimentation-en-matiere-de-numerique-educatif

https://www.educavox.fr/innovation/technologie/les-signaux-numeriques-2020-un-anniversaire-virtuel-mais-riche-sur-les-tendances-a-venir

Retour sur le forum Netexplo du 22 septembre : Terramorphose

 

 Le Forum : toutes les vidéos : https://netexplo.com/fr/video/channel/13/

 

cathelat 2020 10 01 Netexplo

Comment lutter et évoluer pour notre survie ? trois voies d’exploration qui s’appuient sur le levier scientifique 

Voir la vidéo avec Sandrine Cathelat

https://netexplo.com/fr/video/display/cat/505/33/

Nous pouvons nous poser la question de nos choix. Avons-nous les moyens de comprendre ce qui se joue ? Avons-nous les moyens d’agir ? L’urgence est signalée dans cette vidéo comme un facteur de réussite par Sandrine Cathelat qui souligne également l’incapacité que l’on a d’anticiper. A écouter et à méditer dans toutes les dimensions ! Netexplo précise sur son site : Ces perspectives infinies demanderont toujours plus de décryptages, de mises en perspectives et de prospective ; De repères, de critiques, d’accompagnement… A débattre et à suivre, assurément…

Michelle Laurissergues

 

Les sélections d'articles


Sciences

Enjeux/Évolutions


Urgences ?

 

Dans le contexte COVID-19 où l’École, la société et l’économie ont été placés en phase de numérique distanciel subit (et subi), contraint et massif, mais aussi dans la perspective des Etats généraux du numérique pour l’éducation et de la transformation de l’École aux nouveaux défis sanitaires, environnementaux, sociaux et économiques, la DNE a lancé un appel à manifestation d’intérêt publié le 26/05/20 pour la création de nouveaux groupes thématiques numériques sur la période 2020-2022.

En réponse à l’appel à manifestation d’intérêt lancé en mai 2020, une commission composée de représentants de la DNE, de la DGESCO et de l’IGESR a analysé 31 dossiers de candidature portés pour la plupart d’entre eux par des laboratoires en partenariat avec une ou plusieurs délégations régionales/académiques au numérique. 11 dossiers sont retenus en regard des quatre groupements thématiques et des neuf axes de recherche appliquée proposés.

 

Une rentrée hors normes !

L’enquête conduite par Synlab du 26 au 29 juin 2020 nous donne à penser les axes d’évolution possible de l’École. Reprenant les 3 questions que Bruno Latour avait posées à la société civile, s’interrogeant sur le visage que pourrait revêtir le monde d’après (que faut-il jeter, garder, changer ?) pour les appliquer au monde de l’Education nationale, Synlab a donné la parole à celles et ceux qui sont en première ligne : les enseignantes et les enseignants.

 

Le lien, le groupe, le présentiel, ce qui fonde la relation enseignant enfant sont fortement mis en avant comme les fondamentaux à conserver.

Les enseignants rappellent aussi leur attachement aux valeurs humaines et républicaines portées par l’école qui fondent leur engagement pour le service public. Ainsi la bienveillance, le partage et le vivre ensemble sont largement plébiscités comme des éléments socles. Et ceci au service d’une pédagogie qui s’adapte et se fait au plus près des particularités des enfants.

Il y a une demande claire d’accentuer la personnalisation et les possibilités d’inclusion au sein de l’école.

https://www.educavox.fr/accueil/breves/inventer-l-ecole-d-apres

Quid du numérique éducatif ?

 

Lire l'article

 

Les sélections


Rentrée 2020

Confinement et numérique



S'abonner - Se désabonner


Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.