L’ACTUALITÉ


La lettre d'informations - Août 2018

Pourquoi s’intéresser aux territoires ruraux ?

L’An@é a ouvert un chantier de réflexion sur les ruralités et publie sur son média Educavox des articles montrant la richesse et la diversité des actions réalisées en territoires ruraux, avec interviews des personnes qui s’y installent, mise en valeur des initiatives de collectivités. Comment avec le numérique, l’attractivité de ces territoires peut-elle devenir plus importante et l’égalité républicaine assurée ?

Il y a bien sûr les infrastructures en Très Haut Débit, les équipements numériques de l’agriculture, les créations de tiers-lieux et autres accompagnements des citoyens. La culture et l’éducation sont évidemment au centre de ces problématiques.

Quels sont les questions posées aujourd’hui dans ces territoires par le numérique, quelles réponses peut-on apporter, quelles sont les conditions de réussite et comment peut-on faire de la ruralité un atout ?

Plus on se trouve dans les zones isolées, plus les questions relatives à " l’accès au numérique " se posent. Il faut accélérer le processus des équipements.

Le numérique est un levier de valorisation des territoires.

Au-delà des questions relatives aux équipements, les élus s’interrogent pour savoir comment il faut intégrer, sans blocage, l’ensemble des usages des citoyennes et citoyens.

Parallèlement, il est nécessaire de mettre en place une assistance technique de développement des usages avec un important volet formation.

En même temps, la création et l’animation des " Tiers lieux " ou autre dispositif au service de l’intergénérationnel, permettent l’alphabétisation numérique et l’inclusion numérique de la société et de combattre ainsi l’illettrisme numérique. Il y a donc nécessité de prendre en compte cette création de ces " lieux numériques ", non virtuels, mais réels.

L’éducation citoyenne est au cœur des choix des élu(e)s, en intégrant le réel d’aujourd’hui comme les réseaux sociaux, l’Intelligence Artificielle et la robotisation.

Penser une société apprenante, c’est aussi intégrer les questions relatives à l’économie numérique et à la sécurité numérique.

C’est intégrer le fait que des métiers disparaissent et que d’autres se créent. C’est agir dans l’incertitude et dans une société de flux.

Penser une société apprenante, implique une nécessaire " porosité " de l’école, un réel changement de posture, impliquant de prendre en compte de nouveaux rapports aux savoirs et aux autres, et de construire différemment les espaces éducatifs en prenant en compte les temps scolaires ET sociaux.

Une gestion plus globale des temps et des espaces pourrait mettre en concordance l’école et les temps de vie sociale. Ce sont de vrais choix de société.

Voilà quelques questions qui se posent et nous avons souci de formuler des hypothèses crédibles aux yeux des réalités des lieux d’exercice !

Nous avons donc entrepris des rencontres avec des élus de départements ruraux. Lors du Forum Ruralitic, dont nous sommes partenaires, Michel Pérez, Président de l’An@é formulera les premières propositions issues de nos premières rencontres de juillet !

" L'inclusion numérique par le chemin de l'école "

A suivre donc...

Michelle Laurissergues

La sélection


Ecosystème numérique

Compétences professionnelles

Les rencontres d'été 2018